Archives de Tag: pays basque

Lo hadi Comptines et berceuses basques

S’il y a bien une maison d’édition que j’aime particulièrement, ce sont les éditions Didier Jeunesse. Leur travail autour de l’oralité que ce soit avec le conte, les comptines, les berceuses ou les chansons est admirable. Grâce à la diversité de leurs collections, ils permettent à chacun de découvrir un patrimoine musical très riche et cela dès le plus jeune âge. La collection « Mes premiers livres disques » par exemple proposent de petits albums tout en carton favorisant l’éveil musical des tout-petits, la collection « Contes et opéras » s’attache à faire découvrir les grands classiques de l’opéra mais la collection que je préfère est « Comptines du monde ». Cette merveilleuse collection nous emmène aux confins du monde, du Brésil au Sénégal en passant par la Grèce et l’Inde. Chantal Grosléziat (par qui j’ai eu la chance d’être formée) et Nathalie Soussana se chargent du travail de collectage et la maison d’édition fait appel à des illustrateurs comme Nathalie Novi, Aurélia Fronty et Elodie Nouhen dont les univers sont souvent très colorés et chaleureux.

 

9782278065349-T

Lo Hadi, Comptines et berceuses basques

Chantal Grosléziat, Jean-Christophe Hoarau (arrangement), Lucile Placin (illustrations)

Didier jeunesse, 2014

Parmi leurs dernières parutions, Lo Hadi comptines et berceuses basques a retenu mon attention (peut-être parce que j’y ai passé mes vacances, à moins que ce ne soit à cause d’un basque…Bixente bien sûr !).

Ce livre-disque réalisé en partenariat avec la maison d’édition basque Elkar est un coup de coeur que je ne me lasse pas d’écouter. Il regroupe 24 mélodies chantées par des enfants ou par de grands artistes basques : Maddi Oihenart, Juan Mari Beltran, Pantxika Solorzano… l’ensemble est très agréable à entendre c’est entraînant, joyeux mais aussi parfois très émouvant. Les illustrations aux couleurs chaudes de Lucile Placin apportent beaucoup de poésie et de gaieté et les commentaires à la fin de l’ouvrage permettent de mieux connaître l’histoire et les spécificités de chaque chanson.

Même si je ne comprends pas la langue basque, certaines musiques donnent des frissons… Mention spéciale à Ama dont vous pouvez écouter un extrait ICI et à Ninano, berceuse créée par la poétesse Itxaro Borda et par la chanteuse Maddi Oihenart.

Et pour ceux qui auraient la chance d’être près de Bayonne le mercredi 12 novembre, Didier jeunesse et les éditions Elkar présentent ce livre-disque en présence des musiciens et de Chantal Grosléziat au Musée basque de Bayonne. Toutes les infos ICI.

 

20140827_160413

 

logoalbums2014

5/10

6 Commentaires

Classé dans Albums, Edition

Vacances basques

Ces dernières années, j’ai davantage voyagé à l’étranger entre la Grèce, l’Italie, l’ Espagne, la Hollande, Le Canada, New York…. Tous ces voyages, je les ai adorés mais cet été, j’ai eu envie d’un retour aux sources dans un coin de France que j’apprécie particulièrement et qui me rappelle pas mal de souvenirs…

Il faut dire que dans le pays basque, il y a tout ce que j’aime :

– c’est le seul endroit où il y la mer ET la montagne, je peux donc faire de la randonnée et piquer une tête dans l’océan (si on dégage les surfeurs qui prennent toute la place), pas besoin de choisir. Je vous conseille le sentier du littoral nord qui va de Bidart à Saint Jean de Luz (13km) avec une petite pause pique-nique sur la plage de Mayarco, un petit paradis!

Pour ce qui est de la Rhune (randonnée super dure avec beaucoup de dénivelé), je l’ai déjà faite quand j’étais enfant et j’en ai bavé… je me suis souviens très bien de cette montée en plein  soleil avec un sac à dos super lourd alors qu’il y avait un petit train qui allait pratiquement jusqu’au sommet… mais dans la famille, c’est l’effort qui prime alors pas de petit train pour nous ! Pour ces vacances, j’avais décidé de retenter la Rhune mais j’ai préféré garder mes amis donc ça sera pour une prochaine fois.

 

collage_photocat11

– La gastronomie : des spécialités de  poissons ET de la charcuterie, sachez que le jambon de Bayonne n’est pas fumé mais séché et que le taux d’hygrométrie doit alterner entre 80 et 70%. Allez faire un tour à Bayonne, chez Pierre Ibaialde. Il vous fera visiter son atelier de jambon et déguster ses produits.

http://www.pierre-ibaialde.com/

 

collage_photocat

– les gens sont super sympas et accueillants : surtout le vendeur de frites qui nous a donné l’adresse du bar préféré de Bixente Lizarazu. Bien évidemment, j’y suis allée et je ne l’ai pas vu mais par contre, ce bar à tapas est dans un petit port super mignon en face de la mer, alors avec un petit Rioja et du jambon, chorizo et fromage de brebis nappé de confiture à la cerise, c’était juste parfait !

Et il y a aussi une chouette boutique à Saint Jean de Luz où le vendeur m’a fait goûté une bonne partie de ses apéros de Peio : Gratte cul, cerise noire piment d’Espelette, kiki à franki, les coucougnettes, la turlutte au chocolat et la galipette aux fraises…il était à peine 12h…

http://www.etxepeio.com/fr/1-home

Et puis surtout, les paysages sont juste magnifiques, j’aime autant la côte (avec une petite préférence pour Guéthary)… que les terres, les villages d’Espelette, Saint-Jean-Pied-de-Port, Cambo-les-Bains entre autres valent le détour. Il me reste encore tellement de choses à faire : le sentier du littoral sud, la Rhune, la passerelle d’Holzarte suspendue à 140 m du vide, San Sebastien pour les boutiques, mais il y a une chose qui me tient particulièrement à coeur : faire du parapente dans le pays basque…. Alors j’y retournerai !

collage_photocat12

12 Commentaires

Classé dans Escapades