Archives de Tag: amitié

Ma vie de courgette

Ma vie de courgette Claude Barras

Ma vie de courgette
Claude Barras

 

Un immense coup de coeur pour Courgette !

Icare est un petit garçon que sa maman a toujours appelé Courgette alors pour tout le monde ça sera Courgette. Même dans le foyer où il arrive un jour, après avoir perdu sa maman. Courgette rencontre Jujube qui passe son temps à manger, Ahmed qui fait pipi au lit chaque nuit, Béa qui sort du foyer en appelant sa maman dès qu’elle entend une voiture arriver , il y a aussi Simon, le gros dur qui mène la danse et surtout la jolie Camille qui porte ses drames dans ses yeux.

Vous l’aurez compris, ces enfants n’ont pas été épargnés par la vie et ont vécu des choses qu’aucun enfant ne devrait vivre. Mais dans ce foyer, la vie reprend son cours. Un départ en classe de neige, une boum au son punk de Grauzone, une course de luge, les visites d’un policier au grand cœur rythment le temps et incarnent des moments de joie et d’espoir.

Leur bouille toute ronde et leurs grands yeux ouverts sur le monde parviennent à exprimer et à transmettre toute une palette d’émotions et une candeur attendrissante. Ce film d’animation est une réussite à ne surtout pas rater !!

C’est tendre, drôle et surtout terriblement émouvant.

image-1-1024x576

 

 

Poster un commentaire

Classé dans Films d'animation jeunesse

Bigoudi, Delphine Perret et Sébastien Mourrain

bigoudi

Bigoudi

Delphine Perret et Sébastien Mourrain

Les fourmis rouges, 2014

Le hasard parfois fait bien les choses. Comme les tournées de bibliobus recommencent le mois prochain, je cherchais des albums à proposer aux bibliothécaires de mon secteur et au détour d’un rayonnage, je suis tombée sur cet album qui a eu un écho tout personnel.

Bigoudi est une vieille dame qui vit avec Alphonse son chien adoré à New York où elle a ses habitudes : le café de Luigi, le salon de coiffure d’Orlando, la boucherie de Georges, le cours de poterie avec Edna et le beau Bjorn, la salle de gym et les rendez-vous « thé-poker »….

Mais un jour, Alphonse rend son dernier souffle ce qui plonge Bigoudi dans un immense chagrin. Elle se rend compte qu’elle peut perdre tous ceux qu’elle aime et qu’elle ne veut plus jamais ressentir cette tristesse. Alors pour être sûr que ça ne recommence jamais, peut-être qu’il faut ne pas trop s’attacher, prendre de la distance, ne plus les voir. Et c’est ce qu’elle fait, jusqu’au jour où elle aperçoit un laveur de vitre à sa fenêtre…

Delphine Perret aborde un sujet difficile : le deuil, l’absence et comment un jour, on s’en remet. Le texte est subtil, sensible et souvent drôle et c’est là que réside la force de cet album, c’est bien le rire partagé qui sort Bigoudi de sa douleur.

Cette histoire si juste de Delphine Perret portée par les illustrations délicates de Sébastien Mourrain m’a touchée. C’est un gros coup de coeur !

Le site de Delphine Perret

Le blog de Sébastien Mourrain

logoalbums2015-300x3002/10

1 commentaire

Classé dans Albums