Archives mensuelles : mars 2015

J’ai testé le gâteau magique…

Vous n’avez pas pu échapper à la grande tendance culinaire du moment : le gâteau magique, une préparation et trois textures de gâteau différentes. Intriguée et suite à une provocation conversation avec un collègue, j’ai relevé le défi et testé cette nouvelle tendance.

J’ai choisi une recette de gâteau magique à la vanille prise au hasard sur internet. Mes collègues ont été mes cobayes et même s’ils l’ont trouvé bon, moi j’ai trouvé le résultat peu concluant, il y avait bien les trois couches de gâteau mais au goût, c’était fade et on ne sentait pas la vanille…

Mais comme je ne m’avoue jamais vaincue, j’ai décidé de retenter l’expérience avec une autre recette prise sur un blog chaudement recommandé par Aurélie, une amie qui cuisine très bien donc je lui fais confiance. Il s’agit du blog Marciatack.

Pour donner un peu plus de corps et de goût, j’ai choisi de faire un gâteau magique à la vanille et aux framboises (oui je sais que ce n’est pas la saison mais je m’en fous, j’aime dépenser un bras en framboises alors qu’il y en aura plein dans le jardin dans quelques mois) , voici la recette :

Ingrédients pour 8 à 10 personnes :

  • 4 oeufs
  • 150 g de sucre en poudre
  • 1cs d’eau
  • 125 g de beurre fondu
  • 115 g de farine
  • 500 ml de lait tiède
  • 1 gousse de vanille grattée
  • 250 g de framboises

20150321_140934

Préparation :

Préchauffez le four à 160°

Séparez les blancs des jaunes d’œufs, puis montez les blancs en neige et réservez.

A l’aide d’un batteur électrique (ce fut un fouet manuel pour moi), mélangez les jaunes d’œufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange mousse, puis ajoutez le beurre fondu, les graines de vanille, puis la farine tamisée petit à petit (bon pour info, j’avoue que je ne tamise jamais la farine…).

Ajoutez enfin le lait et l’eau.

Et pour finir versez les blancs en neige dans la préparation. Il faut les casser à l’aide d’un fouet grossièrement en morceaux de la taille d’une noisette au maximum.

20150321_143612

Beurrez et farinez un plat de 23 cm de diamètre, déposez les framboises dans le fond du plat. Versez la pâte et enfournez pendant environ 60 min jusqu’à que le dessus du gâteau soit doré.

20150321_154104

Laissez refroidir puis mettez au frigo 4h minimum.

Saupoudrez de sucre glace avant de servir.

20150321_203206

Admirez les fameuses trois couches de gâteau : flan, crème et genre de génoise

Le gâteau magique a fait l’unanimité et a même pu accéder au Saint-Graal, être proposé au cours du déjeuner dominical.

BON DIMANCHE !

 Un petit conseil, on me souffle que ce gâteau serait encore meilleur si la vanille avait infusé dans le lait… à voir!

Retrouvez la recette originale  ICI

Publicités

4 Commentaires

Classé dans Cuisine

Bigoudi, Delphine Perret et Sébastien Mourrain

bigoudi

Bigoudi

Delphine Perret et Sébastien Mourrain

Les fourmis rouges, 2014

Le hasard parfois fait bien les choses. Comme les tournées de bibliobus recommencent le mois prochain, je cherchais des albums à proposer aux bibliothécaires de mon secteur et au détour d’un rayonnage, je suis tombée sur cet album qui a eu un écho tout personnel.

Bigoudi est une vieille dame qui vit avec Alphonse son chien adoré à New York où elle a ses habitudes : le café de Luigi, le salon de coiffure d’Orlando, la boucherie de Georges, le cours de poterie avec Edna et le beau Bjorn, la salle de gym et les rendez-vous « thé-poker »….

Mais un jour, Alphonse rend son dernier souffle ce qui plonge Bigoudi dans un immense chagrin. Elle se rend compte qu’elle peut perdre tous ceux qu’elle aime et qu’elle ne veut plus jamais ressentir cette tristesse. Alors pour être sûr que ça ne recommence jamais, peut-être qu’il faut ne pas trop s’attacher, prendre de la distance, ne plus les voir. Et c’est ce qu’elle fait, jusqu’au jour où elle aperçoit un laveur de vitre à sa fenêtre…

Delphine Perret aborde un sujet difficile : le deuil, l’absence et comment un jour, on s’en remet. Le texte est subtil, sensible et souvent drôle et c’est là que réside la force de cet album, c’est bien le rire partagé qui sort Bigoudi de sa douleur.

Cette histoire si juste de Delphine Perret portée par les illustrations délicates de Sébastien Mourrain m’a touchée. C’est un gros coup de coeur !

Le site de Delphine Perret

Le blog de Sébastien Mourrain

logoalbums2015-300x3002/10

1 commentaire

Classé dans Albums