BD adultes

Les vieux fourneaux, Wilfrid Lupano et Paul Cauuet

vieux-fourneaux-tome-1-ceux-qui-restent

Les vieux fourneaux, tome 1 : Ceux qui restent

Scénariste : Wilfrid Lupano

Dessinateur : Paul Cauuet

Dargaud, 2014

« Les Vieux Fourneaux raconte les aventures de trois septuagénaires, amis depuis leur plus tendre enfance: Antoine, Emile et
Pierrot. Chacun a suivi sa route, chacun a fait ses choix, chacun a fondé (ou pas) une famille. Séquelles, souvenirs, fragments de
vies (presque) passées. Il reste pourtant à ces trois-là de belles choses à vivre, et une solide amitié chevillée au corps.
Les Vieux Fourneaux, à travers dʼincessants va-et-vient entre les années cinquante et les années 2010, raconte sur un mode
tragi-comique notre époque, ses bouleversements sociaux, politiques et culturels, ses périodes de crise. »

Après le western humoristique L’homme qui n’aimait pas les armes à feu dont le tome 3 vient de sortir et Ma révérence, une très bonne surprise conseillée par Juliette, Wilfrid Lupano m’impressionne encore avec une nouvelle BD intitulée Les vieux fourneaux.

Les vieux fourneaux, c’est Antoine, Mimile et Pierrot, trois vieux amis de longue date qui se revoient à l’occasion de l’enterrement de la belle Lucette, la femme d’Antoine. Juste après une conversation avec le notaire, Antoine prend son fusil et part sans donner aucune explication sous les yeux médusés de ses amis. Pierrot et Mimile apprennent alors qu’il est parti retrouvé son ancien patron, Garan Servier pour lui faire la peau. Ses amis se lancent alors dans une course-poursuite épique, drôle et survoltée en direction de la Toscane.

Que dire ? à part que le scénario est une vraie merveille. On sourit et on rit beaucoup à la lecture de cet album,  il y a des bons mots, des répliques excellentes à la fois cinglantes et touchantes. Le récit est parfaitement maîtrisé sans temps mort alternant passé et présent. Les personnages envoient du lourd pour des vieux, ils ont chacun leur personnalité, leur faille, leur histoire ce qui les rend irrésistiblement attachants. Le trait de Paul Cauuet les humanise et les magnifie, on voit sur leurs visages les joies et les drames de leur existence.

Et puis, une BD avec des héros vieux et drôles mais dont le sujet n’est pas directement la vieillesse, c’est rare, c’est audacieux et c’est un coup de coeur.

La bonne nouvelle, c’est qu’il y a une suite, le tome 2 est prévu pour octobre 🙂

Pour en savoir plus, voici une interview de Wilfrid Lupano et de Paul Cauuet :

 

 

Publicités

Un commentaire sur “Les vieux fourneaux, Wilfrid Lupano et Paul Cauuet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s