Archives mensuelles : février 2013

Challenge Je lis aussi des albums 2013

Pour démarrer le challenge piloté par Hérisson, je vous propose deux albums que j’ai repéré dans l’office jeunesse dont on dispose à la médiathèque.

ronde_de_nuit

Ronde de nuit, Simon Hureau

Didier jeunesse, 2013

A la tombée de la nuit, après le dîner, on ferme les volets, on éteint les lumières, c’est l’heure de se coucher. Enfin, pas pour tout le monde… La chauve-souris se prépare à dévorer les insectes qui volent près du lampadaire sous l’oeil vigilant du chat, les voisins font la fête obligeant la fouine à trouver un endroit plus calme… Plus tard dans la nuit, on entend un train, puis les miaulements des chats, on voit le gardien du musée faire sa ronde, l’araignée tisser sa toile, le hérisson traverser dangereusement la route… jusqu’à l’aube d’une nouvelle journée.

Simon Hureau livre un superbe album au format à l’italienne sur un thème que j’apprécie beaucoup : la nuit. Ici, il s’agit de la vie de la nuit chez les animaux et les humains. Le texte, très riche, résonne comme une comptine, une ritournelle, on entend les bruits de la nuit grâce aux sonorités, à la rythmique et à quelques onomatopées présentes dans le texte. Cette musicalité, la mise en page soignée ainsi que les magnifiques illustrations aux tons bleutés et noirs avec quelques touches de lumière en font un album d’une grande qualité.

Cette incursion de Simon Hureau, auteur et illustrateur BD, dans l’univers des albums jeunesse est plus que réussie. A quand le prochain album ?!

 bonne-nuit-charlie-

Bonne nuit, Charlie ! Amy Hest et Helen Oxenbury

Père Castor, 2013

Bonne nuit, Charlie ! est un album doudou tout tendre et comme il est agréable de tomber sur ce genre d’histoire toute douce !

Tom est l’heureux propriétaire de Charlie, un adorable chiot qui découvre sa nouvelle maison. Tom s’en occupe comme il a vu faire ses parents avec lui. Il le porte quand il est fatigué, il le réconforte quand il pleure la nuit et reste à ses côtés jusqu’à ce qu’il s’endorme. Il veille à bien suivre les conditions fixées par ses parents : c’est lui qui doit emmener Charlie faire sa promenade, lui donner à manger et surtout le laisser dormir tout seul dans la cuisine… Mais ce n’est pas si facile que ça, et on regarde avec tendresse Tom qui transgresse doucement l’interdit presque malgré lui.

Les illustrations aux couleurs pastels d’Helen Oxenbury font tout le charme de cet album sur l’amitié naissante entre un enfant et son animal et les responsabilités qui l’accompagnent, celles que chacun a déjà entendu un jour !

Je lis aussi des albums 2013

Albums lus dans le cadre du challenge je lis aussi des albums

2/10

Poster un commentaire

Classé dans Challenge

GTO de Tôru Fujisawa

51paEJjqmQL._SL500_GTO, great teacher Onizuka de Tôru Fujisawa

Pika édition, 2011

Ancien voyou, chef de gang, Eikichi Onizuka décide un jour de devenir prof. Sa vocation n’a rien de pédagogique. Ce qu’il veut, c’est pouvoir sortir avec les étudiantes du lycée où il travaille. Pourtant, au fil des chapitres, on se rend compte que le sens de la justice et de l’honneur de notre héros va l’amener à devenir un véritable enseignant.

Cet ouvrage est la réédition d’un manga très connu sorti au Japon en 1997 et qui a également été adapté en anime. C’est d’ailleurs comme cela que j’ai découvert Onizuka, il y a déjà quelques années maintenant…

Eikichi Onizuka ne trouve pas d’emploi. Il faut dire qu’il a de sérieux antécédents, il est diplômé de la pire université du Japon, il a un passé d’ancien voyou à motos et son activité favorite à 22 ans passés est de mater les culottes des lycéennes… Mais un jour, il rencontre une jeune fille de 16 ans amoureuse de son vieux professeur. Pour Onizuka, c’est la révélation, il a enfin un but, une motivation : il va devenir professeur pour pouvoir sortir avec une nana de 16 ans quand il en aura 40 et passer son temps entouré de lycéennes ! Pour y arriver, il peut compter sur son incroyable force physique et son caractère. Un jour, c’est sûr il deviendra The Great Teacher Onizuka.

J’étais ravie de retrouver ce personnage qui fait franchement rire. J’avais oublié son infâme coupe de cheveux bicolore du début et certains épisodes de son entrée laborieuse dans l’enseignement. J’ai retrouvé avec plaisir l’humour, la désinvolture, la nonchalance de cet obsédé au coeur d’artichaut ! En revanche, pas grand chose à dire sur la réédition en elle-même. A part qu’il s’agit d’un manga de plus de 380 pages mais la prise en main se fait sans difficulté. En fin de volume, on trouve un lexique et en bonus, un zoom sur la série GTO et une biographie de Tôru Fujisawa.

Merci à babelio et aux éditions Pika pour cet envoi!

Poster un commentaire

Classé dans Mangas